Skip to content

Maya Angelou : Rassemblez-vous en mon nom

Patrick Foulhoux

Patrick Foulhoux

patrick.f@scarlettemagazine.com

Parmi les grands noms de la culture noire américaine fortement impliqués dans la lutte pour l’égalité des droits civiques, Maya Angelou est une des figures les plus emblématiques. Avec ce roman autobiographique datant de 1974, l’autrice démontre une fois encore combien, dès son plus jeune âge, elle était éprise de liberté et d’indépendance.

Rassemblez-vous en mon nom compte parmi les grands textes de l’écrivaine. Marguerite Annie Johnson, alias Maya Angelou, est née le 4 avril 1928 à Saint-Louis, dans le Missouri. À 17 ½ ans, à la fin de la seconde guerre mondiale, elle donne naissance à Guy. Elle part s’installer à San Francisco où, à 18 ans, elle devient chef dans un petit resto créole, alors qu’elle n’a aucune connaissance particulière en cuisine. Simplement parce qu’un ami lui a conseillé d’utiliser beaucoup d’ail pour faire créole. Elle quitte son emploi pour se retrouver barmaid dans un club à Los Angeles. Ce qui l’a conduit, un peu par hasard, à devenir mère maquerelle avant de faire mille autres métiers, de danseuse de cabaret à prostituée en veillant toujours à ce que son fils ne manque de rien. Son parcours est loin d’être banal, convenons-en. Il ne faut jamais perdre de vue que l’autrice nous conte sa propre histoire, celle d’une femme noire dans l’Amérique d’après-guerre, avant que les Rosa Parks, Martin Luther King, Angela Davis et autres Malcolm X n’entrent en scène, des personnalités qu’elle a côtoyées. Maya Angelou, comme l’indique la couverture du livre, a beaucoup inspiré Michelle Obama ou, plus près de nous, Christiane Taubira.

On avale le livre pratiquement d’une traite tant la lecture est fluide malgré la densité du propos et des situations difficiles dont l’autrice s’extirpe toujours grâce à sa force de caractère et sa volonté de ne se laisser embêter par personne. L’excellente traduction de Christiane Besse contribue à rendre l’ouvrage plaisant à lire. Un beau témoignage d’une grande dame, et pas uniquement par la taille.

Notabilia, 267 p, 18 €

Espace commentaire

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest
Les derniers articles publiés