Skip to content

Holy Motors : Horse

Patrick Foulhoux

Patrick Foulhoux

patrick.f@scarlettemagazine.com

Avec un nom de baptême qui évoque plutôt le bruit, les odeurs de garage, le cambouis, la graisse et la gomme brûlée que le crottin de cheval, Holy Motors affiche néanmoins un profil de cavalier parcourant les grands espaces américains au petit trot, le nez au vent.

La voix d’Eliann Tulve faussement nonchalante donne au tableau une couleur country acidulée. On a plus affaire à une hobo baguenaudant dans les vastes landes sous un soleil printanier, qu’un traîne-savate nous racontant ses déboires après des nuits de libations dans le saloon d’une ville du Dakota d’à côté. Eliann Tulve invite l’auditeur à monter à cru derrière elle pour un tour de manège d’une Amérique enchantée comme on aimerait se l’imaginer, ce qui est plus facile à composer pour un groupe originaire de Tallinn, capitale de l’Estonie qu’un artiste vivant au milieu du tumulte. Avec ce deuxième album, les jeunes Estoniens parviennent à nous faire oublier la conjoncture déprimante renforcée par des dirigeants aux positions de plus en plus inquiétantes. Dans le marasme ambiant, Holy Motors est un rayon de soleil et, s’il ne prédit pas des lendemains qui chantent, il rassure tout au moins quant à la condition humaine. Tout n’est pas perdu.  

Holy Motors

Wharf Cat Records 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest
Les derniers articles publiés