Skip to content

Iliana Holguin Teodorescu : Aller avec la chance

Patrick Foulhoux

Patrick Foulhoux

patrick.f@scarlettemagazine.com

Jeune Parisienne née en 2000, de père colombien et de mère roumaine, Iliana Holguin Teodorescu est partie sac à dos découvrir la Colombie en stop en 2018 avec la bénédiction de ses parents.

Laisseriez-vous votre fille de 18 ans partir seule à l’aventure, sac à dos, dans un pays à la réputation peu reluisante ? Iliana Holguin Teodorescu est du genre intrépide, tendance téméraire. À la lecture de ce récit de voyage, on comprend vite que la jeune femme est loin d’être naïve. Elle est même assez intuitive pour flairer les personnes dont il vaut mieux se méfier. Aller avec la chance est le terme employé en Colombie pour dire “auto-stop”, puisqu’elle a opté de se déplacer ainsi afin de parcourir 9356 kms en 7 mois à travers la Colombie, le Pérou et le Chili. L’auteure se contente de décrire ses rencontres avec les bonnes âmes qui s’arrêtent pour lui faire une place à leur bord. Elle sait pertinemment le danger qu’elle encourt à pratiquer le stop dans des régions réputées peu sures. Mais elle a le don pour échapper aux gens louches. Elle doit sûrement se montrer très persuasive. Ce long périple donne lieu à une galerie de portraits d’autochtones bruts de décoffrage. Elle ne romance pas, elle les décrit comme elle les voit, comme elle les sent même après n’avoir passé que quelques minutes à leurs côtés. Vu les régions traversées, on aurait bien aimé qu’elle nous décrive un peu le paysage. Ça et les situations cocasses qui n’ont pas dû manquer, elle les garde pour elle. Elle s’attache uniquement aux personnes croisées et à ce qu’elles lui racontent de leur vie. Pour toutes celles qui rêvent de voyage et de lâcher prise, voilà un road-trip qui donne envie de renouer avec le réel et des envies d’ailleurs.

Extrait :

Un des buts auxquels répond ce voyage est d’apprendre à donner seule un sens à mes journées, à mes semaines, hors des obligations induites par les parents, les professeurs, les patrons, éprouver ce qu’il reste de moi dans une vie sans nulle contrainte.

Éditions Verticales, 189 p., 18 €

Espace commentaire

guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
ALAIN TIMSIT
ALAIN TIMSIT
7 mois il y a

Laissez-vous embarquer à votre tour par ce premier texte, qui revient sur le périple d’Iliana Holguin Teodorescu, en Amérique du Sud, parcourue à doigt…en faisant du pouce ou en allant avec la chance, comme disent les Boliviens. Ce n’est pas la Bolivie, L’Equateur, le Pérou ou le Chili que l’auteure nous fait découvrir, mais les pensées parfois intimes, que lui livrent les chauffeurs qui l’embarquent pendant le parcours de quelques minutes ou sur des dizaines de kilomètres. Le lecteur tremble à chaque fois qu’un véhicule s’arrête à sa hauteur devant son pouce tendu, car pas plus qu’elle, nous ne savons qui elle va rencontrer en montant dans un camion, une voiture, un fourgon…c’est là qu’à lieu le voyage. Du haut de ses 18 ans, Iliana H. T. démontre une étonnante maturité et on doit avouer que ce n’est pas donné à n’importe qui de parcourir presque 10 000 km seule, avec très peu d’argent sur les routes peux sûres d’Amérique du Sud, sans une égratignure et ensuite d’en écrire un livre fort, éclairant, intelligent, aux réflexions pertinentes. Une très belle surprise. Merci & Bravo!

fanou
fanou
8 mois il y a

Les éditeur-e-s de chez Verticales ont un flair inégalable !
Encore une petite pépite. Après avoir dévoré les livres de Guillaume Poix et d’Alexandre Labruffe, me suis plongé sans hésitation dans le (sur)prenant récit d’Iliana H. T. Je le recommande vivement, palliatif au confinement !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest
Les derniers articles publiés