Skip to content

Le salon du livre éphémère

Patrick Foulhoux

Patrick Foulhoux

patrick.f@scarlettemagazine.com

Dès le premier confinement, au printemps 2020, la Cantalienne Céline Bourbon a lancé un Salon du livre éphémère sur les réseaux sociaux pour venir en aide aux auteurs indépendants. L’idée de départ a fait son chemin.

« Il y a de nombreux auteurs indépendants qui ne vendent que sur les salons du livre. En voyant que ces événements s’annulaient en cascade dès le premier confinement, j’ai ouvert un groupe Facebook pour leur servir de vitrine » explique Céline Bourbon, généreuse auteure d’Arpajon-sur-Cère. Sur ce groupe, peuvent y présenter leur ouvrage les auteurs publiés par des petites maisons d’édition et ceux qui s’autoéditent. « Ça concerne uniquement les “petits”. » On trouve aujourd’hui dans le groupe quelques 2000 plumes originaires de toute la France. Par le biais de ce Salon éphémère, les auteurs peuvent présenter leur livre aux lecteurs en visioconférence. « On a appelé ce groupe “salon éphémère” parce qu’il ne devait durer que le temps du premier confinement. Vu les évènements, il perdure et voit le nombre de ses abonnés croître. Du 1er novembre jusqu’à Noël dernier, chaque soir, un auteur présentait son livre en live sur Facebook et était questionné en direct par les lecteurs, manière de retrouver une ambiance “salon du livre”. On permet aux chroniqueurs de faire des retours sur les ouvrages après lecture. Il y a aussi les “tête-à-tête”. Toute une journée, l’auteur a un post dédié pour répondre en direct aux lecteurs. »

Association du Salon du Livre Éphémère

L’initiative prenant de l’ampleur, Céline Bourbon monte une association. « C’est venu petit à petit. Pendant le premier confinement, on s’est mis en lien avec des Maisons d’Accueil Spécialisées et des EHPAD partout en France. On leur envoyait des nouvelles, des cartes, des petits mots. De là est venue l’idée d’organiser un concours de nouvelles. De ce concours est né un livre. Un recueil de 31 nouvelles composées en cadavre exquis et publié par les Éditions de la Châtaigneraie. Ensuite, est venue l’idée de l’association loi 1901 pour aider les auteurs un peu financièrement, défrayer en partie leurs trajets, payer les stands sur les salons. » L’association est financée grâce aux bénéfices générés par le recueil de nouvelles et avec l’adhésion des membres. « Tout le monde peut être membre de l’association. Et nous recherchons des partenaires. »

Salon du livre éphémère

L’association est ambitieuse, elle ne se contente plus d’un salon du livre virtuel, “éphémère” selon son appellation, mais passe la vitesse supérieure en créant un salon du livre physique itinérant, en “présentiel” comme on dit de nos jours. « Nous avons déjà deux dates à Toulouse, les 5 et 6 juin prochains dans le quartier Saint-Michel. J’ai RV avec le maire de Crandelles à côté d’Aurillac pour une date dans le Cantal. Comme on a des auteurs originaires de tous les coins de France, dans l’absolu, on voudrait monter un ou deux salons dans chaque région. » Céline Bourbon a parfaitement su s’adapter à la conjoncture en créant ce salon du livre éphémère original et inédit. Les auteurs lui disent merci. Les lecteurs aussi.

Site : Salon du livre éphémère

Espace commentaire

1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Godard
13 jours il y a

Bravo pour cette belle initiative.
Personnellement j’ai écrit un livre « Mère, ce cœur à l’envers » édité par la maison d’édition Bookenvol. (Petite maison pour les auteurs novices). Mon ouvrage est sorti…. en plein confinement de novembre… je cherche à le faire connaître. Pouvez-vous m’en dire plus. Cordialement. Edith Godard

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest
Les derniers articles publiés

Bonne année

2021

Toute l’équipe de Scarlette Magazine
vous souhaite ses meilleurs vœux pour 2021 !