Skip to content

Alyssa Meniger, modèle à suivre…

Bénédicte Rollet

Bénédicte Rollet

benedicte.r@scarlettemagazine.com

Avec ou sans sa couronne de Miss, Alyssa Meniger garde la tête haute et le regard rivé vers l’avenir. Cette jeune femme avermoise de 20 ans, a pourtant longtemps regardé vers le sol, fuyant les insultes et menaces subies dans sa vie de collégienne et lycéenne.

Après des années de combat pour elle-même, la «Miss Belle en Forme Auvergne 2020 », affirme une image sereine et épanouie tout en luttant avec conviction contre la violence de la grossophobie….

En cette rentrée 2021, nous souhaitons vous présenter ce bel exemple de combativité face aux harcèlements. Ne restez plus dans le silence, parlez-en, libérez-vous de cet engrenage. Alyssa nous apporte son témoignage…

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Alyssa a toujours été au-dessus de la courbe de poids, sans pour autant être malade. Ça ne lui aurait même sans doute pas poser trop de soucis, si d’autres n’avaient pas décidé qu’elle devait souffrir pour cela…

« Vers la fin de ma 6ème, certaines personnes de ma classe ont commencé à m’insulter, se moquer de moi, jusqu’à me laisser seule dans la cour et dans ma vie de collégienne. Ce n’était pas toute l’école évidemment, mais ça a suffi pour pourrir ma scolarité. Au lycée, c’est devenu moins frontal mais encore plus insidieux, avec des regards moqueurs, pesants, des réflexions à voix basse. Toute ma classe de seconde s’est liguée contre moi », explique-t-elle avec une petite fêlure, toujours, dans la voix. Alyssa ne se plaint pourtant à personne. 

Pour elle, la raison est évidente : « Je pensais mériter ces insultes alors je n’en ai clairement pas parlé. Je regrette néanmoins que l’éducation nationale ne forme que depuis très récemment ses équipes au harcèlement à l’école. Les jeunes profs vont être formés, mais très peu des anciens le sont. Personne ou presque ne voit ces situations dramatiques ou ne sait comment réagir au sein des établissements ».

(Re) Construction

En seconde, Alyssa Meniger quitte donc avec soulagement le lycée pour un apprentissage en pâtisserie, son rêve d’enfant. Un travail difficile, au sein d’équipes exigeantes qui vont forger son caractère et lui permettre de s’affirmer. 

Pendant son CAP, la jeune femme se met à faire du sport, jusqu’à 10 heures par semaine et assume enfin ses choix jusqu’au rose de ses cheveux. Et pourtant elle ne mincit pas… « Pour la majorité des gens, les personnes obèses comme moi mangent mal et ne prennent pas soin d’eux. Pour ma part, je mange très équilibré et je fais énormément de sport, mais voilà, je suis grosse. Ce n’est pas grave, ce n’est pas une insulte, juste un adjectif qualificatif…Et c’est ce que j’ai appris au fil de ces années, à m’assumer et m’aimer comme je suis et en étant prête à répondre en cas d’attaque ». 

Une philosophie salvatrice qui la ramène il y a deux ans sur les bancs de son même lycée, pour poursuivre ses études. Malgré quelques appréhensions, son intégration est parfaite jusqu’à devenir déléguée de sa classe, une confiance qu’elle n’aurait jamais espérée. Elle se lance même aujourd’hui dans la création d’une entreprise de bijoux et bougies artisanaux à retrouver sur Instagram @Aly_witchy.

Reine de beauté, femme affirmée

Portée par cet élan positif, Alyssa s’est présentée à l’élection de « Miss Belle en Forme », un comité national qui élit ses reines en région. « Il s’agit d’un concours de beauté qui accepte les femmes, au-dessus d’une taille 44. Petite, grande, percée, tatouée, les cheveux colorés, toutes sont les bienvenues pour mettre en avant les beautés variées. Je crois que le pire que je puisse entendre, c’est ‘’Tu es jolie dommage que tu sois grosse’’. En fait, l’un n’empêche pas l’autre, mais les gros sont tellement peu représentés dans les médias, qu’ils ont du mal à imposer autre chose qu’une image dévalorisée » insiste Alyssa, bien décidée à faire bouger, à sa façon, les lignes et stéréotypes. 

Élue en 2020 pour représenter l’Auvergne, elle est aujourd’hui candidate pour le trophée national avec 13 autres candidates. Des votes en ligne sont ouverts jusqu’au 10 septembre, pour la soutenir et compteront dans le choix finalLe 11 septembre 2021 en Bretagne, défilés, discours, vidéo de présentation et test de culture générale seront analysés par un jury professionnel pour décrocher le titre. L’occasion de plus d’affirmer son combat contre le harcèlement scolaire tout en offrant une représentation « des corps atypiques » comme elle aime les qualifier, pour d’autres jeunes en quête d’équilibre et espoir.

Une étape de plus dans l’acceptation de soi et un beau symbole pour cette femme de caractère, qui a surmonté bien des obstacles pour en arriver à dire : « Je suis plutôt fière de moi… ».

Soutenez Alyssa dans son combat pour se reconstruire...

Cliquez ici pour voter pour Alyssa !

Play Video

Espace commentaire

guest
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
raleusepointcom
raleusepointcom
21 jours il y a

Au top Alyssa ! Comme toujours ❤️

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest
Les derniers articles publiés