Skip to content

Bérengère JOLLIOT, une vie de podiums

Bénédicte Rollet

Bénédicte Rollet

benedicte.r@scarlettemagazine.com

Portée par une passion qui ne l’a jamais quittée, Bérengère Jolliot est la cheffe d’orchestre du Comité Miss France (Miss France Organisation) en Auvergne. Cette ancienne reine de beauté, qui connaît bien tous les rouages de ces concours, a concocté une soirée de rêve pour les 16 candidates en quête du titre convoité de Miss Auvergne. Avant le grand rendez-vous du 10 septembre prochain au théâtre du Puy-en-Velay, rencontre avec cette pétillante déléguée et présidente régionale !

 

À quelques jours de l’événement phare de la beauté et de l’élégance française en Auvergne, et après un an de préparatifs, la présidente régionale Bérengère Jolliot a encore de l’énergie à revendre. Et si le stress de l’enjeu du moment est bien présent, elle savoure le parcours qui l’a conduit jusqu’à ce rêve de jeune fille, qui n’a jamais cessé de briller pour elle.

Bérengère Jolliot, reine des podiums

La passion des podiums

« Toute petite, je me passionnais pour les élections de miss. Je me revois enregistrer défilés et concours sur des cassettes vierges, avant de les regarder en boucle. J’aimais ça, car ça me renvoyait à quelque chose de positif, d’élégant » se souvient-elle. Même si elle ne dépasse pas les 1m70, obligatoires pour concourir dans des événements d’envergure nationale, elle s’essaye un peu par hasard à une élection organisée par la radio NRJ, dans les années 2000. « Ça a commencé un peu par hasard, je n’avais pas spécialement de tenue, je suis arrivée sans préparation et j’ai finalement gagné l’écharpe de 1re dauphine », se remémore Bérengère. Le début d’un long enchaînement d’élections et concours locaux et nationaux jusqu’à ses 24 ans, âge limite de participation. « Ce fut un chapitre très important de ma vie, car je n’y ai trouvé que des choses positives : l’émotion, l’adrénaline, les rencontres humaines, les challenges que j’aimais relever pour me prouver que j’en étais capable et les cadeaux aussi. Je n’ai jamais voulu écraser personne, j’ai accepté sans problème de perdre contre certaines filles, alors tout ça n’a été qu’un très bon moment. Si je suis aussi à l’aise en public et derrière un micro aujourd’hui, c’est sans nul doute grâce à tout ce que j’ai appris dans ces concours ». Puis, au fil des années, la miss s’est effacée progressivement derrière une vie de famille et de femme, cheffe d’entreprise dans la grande distribution. Mais les vraies passions, on le sait bien ne s’éteignent jamais totalement…

Mission organisation !

Arrivée dans la Loire pour des raisons professionnelles, elle assiste avec bonheur comme spectatrice, à l’élection de Miss Rhône-Alpes à Feurs. Le show réveille alors le feu de l’ancienne candidate : « Je suis allée me présenter à la présidente du Comité Régional et je lui ai dit que s’il cherchait quelqu’un de motivée pour s’investir, j’étais là… Quelques mois après, ils m’ont appelé pour reprendre l’organisation départementale de Miss Loire. Pendant 3 ans, j’ai découvert les coulisses de ces événements et l’envers du décor ». 3 ans de travail acharné et bénévole de 2018 à 2020, pour dynamiser son comité et l’élection départementale. Alors quand elle reprend un super U au Puy-en-Velay, elle quitte son poste à regret en se disant que cette fois ce ballet de paillettes et défilés est bien fini ! C’était sans compter sur le hasard qui fait souvent bien les choses.

« Au courant de l’été 2020, le délégué régional Auvergne de Miss France organisation  démissionne, après 30 ans de fidélité. Mon travail dans la Loire avait été remarqué et la présidente du Comité Miss France, Sylvie Tellier m’a confié ce rôle en septembre dernier. Une chance qu’on ne refuse pas, mais un incroyable défi puisqu’elle m’a demandé de réaliser l’élection auvergnate à huis clos en 2020, mais en un mois. Ce fut difficile, mais j’ai réussi à proposer un événement », confie celle qui s’apprête donc à vivre sa deuxième élection régionale en tant qu’organisatrice. Et le moins, qu’on puisse dire, c’est qu’il y a du travail sur le podium… Un an de recherches de mécènes et sponsors est en effet nécessaire pour financer une soirée avec animations, robes de créateur, chorégraphes, coiffeurs et une montagne de cadeaux pour la gagnante et ses dauphines. « J’ai dû recréer un réseau de bénévoles, de référents dans chaque département pour découvrir les meilleurs potentiels, mais aussi de partenaires financiers. C’est un travail presque à temps plein alors que nous sommes tous bénévoles ».

Bérengère et sa maman, vice présidente du Comité Auvergne, sur le plateau télé Miss France

Émotion de la transmission

Son rôle de présidente du comité Auvergne, Bérengère jolliot l’aime aussi et surtout, car il lui permet de s’occuper de jeunes femmes qu’elle protège bel et ongles. « La plupart des gens qui critiquent les concours de beauté n’y ont jamais mis les pieds et n’y connaissent rien. Ces jeunes femmes ravissantes ont aussi des têtes bien faites et font toutes des études supérieures. Prendre la parole ou défiler devant tant de gens à 18/20 ans, peu de gens sauraient le faire. Elles ont beaucoup de mérite », insiste-t-elle avec force ! Cette année, sous son aile et celle de son équipe, 16 jeunes femmes, gagnantes et dauphines des 4 élections départementales. On retrouve des candidates qui ont rêvé de ce chemin étoilé toute leur jeune vie, d’autres qui n’y avaient encore jamais pensé, des adeptes des talons hauts, des sportives, des jeunes femmes engagées… Un panel représentatif de la société actuelle. À leurs côtés, Bérengère se mue alors tantôt en marraine attentionnée transmettant son expérience et ses astuces, en coach prête à les pousser au meilleur d’elle-même, puis en bonne fée un peu magique, qui leur organise un moment parfait hors du temps. « Je suis là pour leur rappeler les valeurs du Comité Miss France et leurs obligations, mais aussi et surtout pour créer une émulation positive entre elles, pour les amener à se surpasser. J’essaye toujours de leur transmettre ce que j’ai appris. Mon rôle, c’est aussi de les amener à garder la tête froide et profiter de cette expérience que je souhaite la plus belle possible ».

Les 16 candidates au titre de Miss Auvergne 2021, autour de Miss Auvergne 2020

Une soirée de stress et de strass

Après les essayages maillot de bain et les photos officielles du début de l’été, les jeunes femmes ont eu droit à 3 jours intensifs de coaching, avec répétitions de toutes les chorégraphies du défilé et cours de « catwalk », le dur apprentissage de la démarche mannequin sur tapis rouge. Le 10 septembre prochain, elles feront face à un jury professionnel scrutant tous leurs passages, mais aussi leurs discours présentant leurs valeurs, envies de devenir ambassadrice de la région et engagements pour demain. Derrière et sur la scène, entre stress et excitation Bérengère veillera à ce qu’aucun grain de sable ne fasse trébucher ces miss ou n’enraye le ballet bien huilé. « J’adore le spectacle, la danse et ce milieu des concours de beauté et même si j’étais trop petite pour être à leur place, ma taille ne m’a pas empêché de faire ce que j’aime. Organiser tout cela est déjà énorme. Ma récompense de tout ce travail, je la puise aussi, dans le partage de la joie de ces jeunes femmes, reconnaissantes de ce qu‘on fait pour elles » confie avec émotion la déléguée régionale, qui avoue quand même avec humour qu’il ne faudra pas trop l’embêter le jour J, en présence de Miss France 2021, Amandine Petit et un membre accompagnant de Miss France Organisation. Quant à son rêve d’avenir, il est déjà bien assumé : « Créer un vrai engouement en Auvergne pour le concours Miss France, montrer l’ambiance et l’image rayonnante de notre région pour qu’enfin, une Miss Auvergne devienne Miss France. Ça serait ma consécration ! »

Espace commentaire

guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Chantrenne
Chantrenne
14 jours il y a

Tres bel article.bravo a Bérengère pour tout son dynamisme,sa disponibilité et son attention aux candidates et à sa maman.c est l heure du défilé. Que la meilleure gagne et je serais là pour voter.belle soirée a toutes.

Brun marythé
Brun marythé
16 jours il y a

👏👏👏👏

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest
Les derniers articles publiés