Skip to content

Jean Dujardin dans les pas de Sylvain Tesson

Gian-Pietro Aniello

Gian-Pietro Aniello

gian.a@scarlettemagazine.com

Quand je dis à mes amis que l'Auvergne c'est ZE place to be, ils ne me croient pas. Et pourtant, notre belle région dispose d'une attractivité forte, portée par des ambassadeurs de renom comme Aurélien Rougerie, Fanny Agostini ou Renaud Lavillenie. C'est sur cette attractivité que le département du Cantal mise pour  développer sa visibilité. Et cette fois-ci, le 15 s'offre un Ambassadeur de luxe pour promouvoir notre beau territoire : Jean Dujardin.

Oui oui, Jean Dujardin était bien dans le Cantal il y a quelques jours pour tourner Les Chemins de Pierre, l’adaptation cinématographique de Sur Les Chemins Noirs, le best-seller de l’écrivain voyageur Sylvain Tesson. (Je vous avais parlé du tournage  dans un précédent article, sans savoir exactement où et quand il aurait lieu)

Denis Imbert, qui réalise le film est ainsi de retour « chez nous » 2 ans après la fin du tournage de Mystère. De là à dire qu’il est tombé amoureux du coin, il n’y a qu’un pas!

Scénario Chemins de Pierre - Crédit Photo Jean Dujardin
Scénario Chemins de Pierre - Crédit Photo Jean Dujardin

Marcher pour se reconstruire

Le livre Sur les Chemins noirs aurait pu s’appeler Marcher pour se reconstruire.
Le best-seller écrit par Sylvain Tesson raconte l’histoire d’une rémission, d’un retour à la vie : celle de son auteur. En août 2014, ivre et au sommet de sa gloire, il fait une chute de 10 mètres qui le plongera dans le coma et lui vaudra de nombreuses fractures et une paralysie faciale. Pour se reconstruire, Sylvain Tesson décide un jour de « marcher » pour retrouver ses capacités motrices.
Il entreprendra un long voyage à pied qui suivra la « Diagonale du vide », l’itinéraire qu’il aura tracé sur la base d’un rapport commandé par Emmauel Valls (alors Premier Ministre) sur la ruralité et l’hyper-ruralité. Du Parc du Mercantour aux falaises normandes, en passant par le Cantal.

Et c’est Jean Dujardin qui incarne Sylvain Tesson à l’écran.

Le Lioran, Mandailles, Murat.

C’est là que vous avez peut-être croisé Loulou il y a quelques jours puisque l’équipe du film était dans le Cantal pour 5 jours de tournage.

Un rôle difficile pour l’acteur comme le fait remarquer François-Xavier Montil, directeur de la communication du département du Cantal.  « Le personnage qu’incarne Jean Dujardin marche et traverse vraiment (une partie de) la France, comme l’a fait Sylvain Tesson durant son périple. Le tournage est physique et Jean s’investit à 200% dans son rôle ».

Pendant les 9 semaines de tournage, ce sont entre 12 et 15 départements que toute l’équipe va traverser pour porter l’œuvre de l’écrivain à l’écran.

La visibilité du Cantal grâce au cinéma

Je vous en parlais cet été, le Cantal mise sur le cinéma pour développer l’attractivité du territoire.
Et ce tournage est une nouvelle opportunité pour le Conseil Départemental de travailler l’image du Cantal. De parler de ses habitants, de montrer les paysages, les lieux, les beautés du « 15 ». Car 70% des personnes qui quittent leur région d’origine, qui changent de projet de vie s’installent d’abord dans une région où il sont partis en vacances.

En 18 mois, 7 tournages ont eu lieu dans le Cantal. Mystère de Denis Imbert (qui réalise Les Chemins de Pierre), Tendre et Saignant de Christopher Thompson et trois autres longs métrages sont en train de sortir.
Autant d’occasions de découvrir les beautés du Cantal. Et peut être de venir s’y installer, comme Matthieu Warter, le producteur du film?!

La sortie de Les Chemins de Pierre est prévue pour 2022.
En attendant de découvrir le film, je vais lire le best-seller de Sylvain Tesson. Vous aussi ?

Espace commentaire

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Facebook
Twitter
WhatsApp
Pinterest
Les derniers articles publiés