Skip to content

Pourquoi vous allez aimer avoir vos règles

Caroline Rondel

Caroline Rondel

caroline.r@scarlettemagazine.com

Nous, les femmes, avons quelque chose qui nous est bien spécifique: notre cycle.
Les premières règles arrivent aux alentours de 13 ans, jusqu’à 50 ans environ. Nous vivons notre cycle plus de 40 ans ! Alors pourquoi le considérer comme un inconvénient dans notre vie de femme ? Les Scarlettes, il est temps que ça change !

Le cycle, ce fardeau

Dans notre société, avoir ses premières règles, c’est complètement anodin. On n’organise pas de fête, on ne vous félicite pas… bref, au mieux, vous avez eu THE conversation avec votre mère… pour les plus chanceuses.

Et au cours de la vie, les règles ne servent qu’à nous ennuyer une semaine par mois, nous transformer en hystériques, et lorsqu’elles n’arrivent pas, nous informer d’une grossesse.

C’est pas vraiment un cadeau, à première vue. D’ailleurs, je suis sûre que c’est la première fois que tu vas lire ce qui suit… Si ce n’est pas le cas, je te félicite !

Ce que je veux vous dire, c’est : vous êtes une femme, vous êtes cyclique, alors pourquoi ne pas envisager cette nature cyclique comme une force plutôt qu’un fardeau à porter pendant 40 ans ?

Comment, vous allez me demander ?

Dans la société dans laquelle nous vivons, nous devons être linéaires : toujours de bonne humeur, toujours performantes. C’est un modèle plutôt masculin, qui ne correspond pas à notre nature. Nous sommes contraintes de nous y adapter malgré tout, de façon inconsciente bien souvent.

Mais notre cycle est bien plus qu’une croix à porter et un indicateur de grossesse.

Il a une dimension physiologique, bien sûr, avec la fluctuation des hormones sexuelles : les œstrogènes et la progestérone.
En fin de cycle, arrive la fameuse phase prémenstruelle, environ 7 jours avant le début des menstruations. Elle est pour nombre de femmes synonyme de douleur, déprime, problèmes de peau, irritabilité…

Ces désagréments sont peu considérés médicalement. C’est la vie, quoi, il faut faire avec !

A quoi est dû ce syndrome prémenstruel ?
Les déséquilibres hormonaux entre les œstrogènes et la progestérone y jouent un rôle, mais il ne faut pas oublier la dimension émotionnelle du cycle.

Tout au long du cycle, nous passons par 4 phases, que nous pouvons repérer en s’écoutant. Et c’est là que la magie opère, et que nous pouvons sentir que nous sommes actives dans notre cycle, et que nous n’avons pas à le subir !

Pour en savoir plus sur l’histoire des femmes et du cycle, je vous conseille la lecture de « Femme, ton sang est de l’or », de Lara Owen (ed. Oxus, 20€). Outre une présentation physiologique, psychologique et sociologique du cycle, cet ouvrage devenu un classique invite les femmes à écouter leur corps pour favoriser leur bien-être physique, émotionnel et spirituel. Car oui, c’est possible d’accéder au bien-être en abordant l’expérience menstruelle de façon positive !

Les 4 phases du cycle

En début de cycle, la période de règles est dite de l’Hiver, ou « la Femme Sage » selon les archétypes de l’autrice Miranda Gray.
Cette période est celle du calme et du repli. C’est le moment de se centrer sur soi plutôt que de multiplier les interactions sociales. Alors pendant vos règles, ralentissez le rythme !

La semaine qui suit les règles est la semaine de pré-ovulation, le printemps du cycle, ou la phase de « la Vierge ». Si vous prêtez attention, vous remarquerez l’énergie qui revient, comme les bourgeons au printemps. C’est le moment de s’ouvrir, de se lancer, de profiter de ce dynamisme.

En milieu de cycle, c’est la période ovulatoire, celle qui est féconde. C’est l’été ou la phase de la « Mère ». Notre énergie est tournée vers les autres. Vous avez plus envie de communiquer, d’aider. Et en général, votre féminité est à son paroxysme. Vous vous sentez sexy, et c’est normal, c’est la période de reproduction !

La 4e phase est la phase prémenstruelle, l’automne, ou la phase de « l’Enchanteresse » selon Miranda Gray. Durant cette phase, l’énergie décline, et vous pouvez vous sentir plus intuitives et plus sensibles. Les activités créatives aident à libérer la tension durant cette période.

Notre comportement se modifie donc selon la phase du cycle où nous nous trouvons, et c’est tant mieux, parce que nous pouvons en exploiter le potentiel.
Pour pouvoir se reposer au maximum pendant nos menstruations, nous pouvons nous organiser en fonction de nos phases plus dynamiques au cours du cycle.

Vivre en harmonie et respecter l’énergie qui fluctue va vous permettre d’être moins fatiguée, plus productive, plus efficace, et de vous sentir plus en confiance.

Espace commentaire

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest
Les derniers articles publiés