Jean Dujardin dans les pas de Sylvain Tesson

Quand je dis à mes amis que l'Auvergne c'est ZE place to be, ils ne me croient pas. Et pourtant, notre belle région dispose d'une attractivité forte, portée par des ambassadeurs de renom comme Aurélien Rougerie, Fanny Agostini ou Renaud Lavillenie. C'est sur cette attractivité que le département du Cantal mise pour  développer sa visibilité. Et cette fois-ci, le 15 s'offre un Ambassadeur de luxe pour promouvoir notre beau territoire : Jean Dujardin.

Oui oui, Jean Dujardin était bien dans le Cantal il y a quelques jours pour tourner Les Chemins de Pierre, l’adaptation cinématographique de Sur Les Chemins Noirs, le best-seller de l’écrivain voyageur Sylvain Tesson. (Je vous avais parlé du tournage  dans un précédent article, sans savoir exactement où et quand il aurait lieu)

Denis Imbert, qui réalise le film est ainsi de retour « chez nous » 2 ans après la fin du tournage de Mystère. De là à dire qu’il est tombé amoureux du coin, il n’y a qu’un pas!

Scénario Chemins de Pierre - Crédit Photo Jean Dujardin
Scénario Chemins de Pierre - Crédit Photo Jean Dujardin

Marcher pour se reconstruire

Le livre Sur les Chemins noirs aurait pu s’appeler Marcher pour se reconstruire.
Le best-seller écrit par Sylvain Tesson raconte l’histoire d’une rémission, d’un retour à la vie : celle de son auteur. En août 2014, ivre et au sommet de sa gloire, il fait une chute de 10 mètres qui le plongera dans le coma et lui vaudra de nombreuses fractures et une paralysie faciale. Pour se reconstruire, Sylvain Tesson décide un jour de « marcher » pour retrouver ses capacités motrices.
Il entreprendra un long voyage à pied qui suivra la « Diagonale du vide », l’itinéraire qu’il aura tracé sur la base d’un rapport commandé par Emmauel Valls (alors Premier Ministre) sur la ruralité et l’hyper-ruralité. Du Parc du Mercantour aux falaises normandes, en passant par le Cantal.

Et c’est Jean Dujardin qui incarne Sylvain Tesson à l’écran.

Le Lioran, Mandailles, Murat.

C’est là que vous avez peut-être croisé Loulou il y a quelques jours puisque l’équipe du film était dans le Cantal pour 5 jours de tournage.

Un rôle difficile pour l’acteur comme le fait remarquer François-Xavier Montil, directeur de la communication du département du Cantal.  « Le personnage qu’incarne Jean Dujardin marche et traverse vraiment (une partie de) la France, comme l’a fait Sylvain Tesson durant son périple. Le tournage est physique et Jean s’investit à 200% dans son rôle ».

Pendant les 9 semaines de tournage, ce sont entre 12 et 15 départements que toute l’équipe va traverser pour porter l’œuvre de l’écrivain à l’écran.

La visibilité du Cantal grâce au cinéma

Je vous en parlais cet été, le Cantal mise sur le cinéma pour développer l’attractivité du territoire.
Et ce tournage est une nouvelle opportunité pour le Conseil Départemental de travailler l’image du Cantal. De parler de ses habitants, de montrer les paysages, les lieux, les beautés du « 15 ». Car 70% des personnes qui quittent leur région d’origine, qui changent de projet de vie s’installent d’abord dans une région où il sont partis en vacances.

En 18 mois, 7 tournages ont eu lieu dans le Cantal. Mystère de Denis Imbert (qui réalise Les Chemins de Pierre), Tendre et Saignant de Christopher Thompson et trois autres longs métrages sont en train de sortir.
Autant d’occasions de découvrir les beautés du Cantal. Et peut être de venir s’y installer, comme Matthieu Warter, le producteur du film?!

La sortie de Les Chemins de Pierre est prévue pour 2022.
En attendant de découvrir le film, je vais lire le best-seller de Sylvain Tesson. Vous aussi ?

« Délicieux » ; le film ou le Cantal ?

Le département du Cantal a accueilli un nouveau film sur ses terres… Eric Besnard, le réalisateur, a recréé la révolution de 1789 en plein Cantal ! Gregory Gadebois et Isabelle Carré vont créer le premier restaurant. RDV demain dans les salles de cinéma !

Continue reading

Celui qui fêtait ses 27 ans.

Friends : LA sitcom de toute une génération

10 saisons, 236 épisodes, des dizaines et des dizaines de cafés pris au Central Park. Qui n’a jamais rêvé de s’assoir dans ce canapé qui semble si accueillant ? De prendre la place de Joey, Rachel, Ross et les autres le temps d’un épisode ??
27 ans après son lancement sur NBC, ma série préférée (c’est peut-être la vôtre aussi) n’a pas pris une ride et elle est devenue culte pour toute une génération.  Qu’est ce qui a fait le succès de ce soap-opera ? Pourquoi ces personnages sont devenus si chers à nos cœurs ??
Retour sur un phénomène culturel célébré en grandes pompes le 27 mai dernier aux USA.

Une série « innovante » pour l’époque….

Oui Friends est une série innovante. Parce que jusqu’alors, la télé américaine produisait des sitcoms qui mettaient en scène des familles qui s’affrontaient (Dallas, Dynastie par exemple) ou qui vivaient heureuses comme dans La Fête à la maison, Quoi de neuf Docteur ou le Prince de Bel-Air.
Avec Friends, nous avons pour la première fois l’occasion de suivre la vie de jeunes adultes sans leurs parents. Et aussi étonnant que ça puisse paraître, ça n’avait jamais été fait à la télévision.

Et en avance sur son temps.

Adoption, trans-identité, GPA ou l’homosexualité ; autant de sujets plutôt tabous dans les années 90 et qui seront abordés durant les 10 saisons de Friends.
Phoebe sera mère porteuse pour son frère ; Monica et Chandler auront recours à l’adoption (Chandler dont le père est transgenre). Rachel sera mère célibataire. Et le mariage de Carol l’ex-femme de Ross avec Susan, sera le premier mariage homosexuel représenté à la télévision.  

Des personnages attachants…..

Ce qui fait encore le charme de Friends aujourd’hui, ce sont avant tout ses personnages. Ces jeunes adultes qui partagent un appart’ – bon deux apparts – et qui nous racontent leur quotidien. C’est en ça que réside le génie (si je puis dire) de la série : Friends c’est simplement l’histoire de 6 amis qui vivent à New-York. Et on se prend à rêver de faire la même chose que Ross, Monica et le reste de la bande : habiter avec des potes un appart de ouf dans un quartier animé d’une grande ville. Vivre dans cette grande ville, y travailler. Y trouver un QG à la « Central Perk » avec un canapé Chesterfield orange dans lequel on pourra s’enfoncer et refaire le monde en buvant un mug de chocolat chaud.

Au fil des épisodes et des saisons, les 6 amis vont devenir nos amis. Et leur quotidien deviendra un peu le nôtre : recherche du premier job, rupture amoureuse, mariage, grossesses. Leur vie pourrait être la nôtre. Et c’est là encore une des raisons du succès de la série : les protagonistes sont comme nous. Si la relation Ross/Rachel sera un peu comme un fil rouge de la série, on va rire et s’émouvoir des différentes intrigues que nos colocataires favoris vont vivre.

Et drôles.

L’humour est omniprésent dans la série et il faut reconnaître la qualité du travail d’écriture des scénaristes pendant 10 ans. Chaque situation, chaque blague, chaque geste, chaque mimique fait mouche. Je suis particulièrement fan de Chandler qui manie le sarcasme à la perfection et de Joey qui est extrêmement drôle sans le vouloir. 
Les scénaristes ont aussi pris le parti de ne faire aucune référence à des faits d’actualités. La série n’a donc pas de réelle temporalité et parle à tout le monde.

Le saviez-vous ? Matt LeBlanc qui incarnait Joey, reprendra son rôle dans une série appelée très simplement : Joey. Dans cette sitcom qui sera un échec commercial (2 saisons seulement ont été produites) Joey part s’installer à Hollywood pour donner un nouvel élan à sa carrière d’acteur. Il y retrouvera sa sœur Gina et son neveu Michael. Si vous ne l’avez pas vue et que vous aimez le personnage de Joey Tribbiani, je vous conseille vivement de la regarder ; elle m’a beaucoup fait rire.

Une sitcom chaleureuse

Ce qui nous plait aussi dans Friends, c’est l’ambiance qui s’en dégage. Il y règne une vraie bienveillance qui nous réconforte. Et c’est pour cela qu’on aime la regarder car on sait que chaque épisode se terminera bien. On se dit même parfois que cette positivité est un peu too much mais on s’en fiche car c’est finalement pour cela aussi que l’on kiffe Friends.

On aime aussi la série pour ses personnages secondaires (joués ou fictifs) comme le Ugly Naked Man (qu’on ne verra finalement jamais), Janyce et son rire insupportable, les parents de Ross et Monica ou la jumelle de Phoebe actrice de films X par exemple. On les retrouvera (comme d’autres) de manière ponctuelle tout au long des 10 saisons.
De nombreuses célébrités ont également participé à la sitcom. Les téléspectateurs américains sont friands de ce type d’apparitions et des stars comme  Tom Selleck (qui jouera le petit ami de Monica) Dany DeVito, Brad Pitt ou Wynona Ryder pour n’en citer que quelques-unes n’ont pas hésité longtemps pour intégrer le casting de la série le temps d’un épisode ou un peu plus longtemps.

Un générique devenu culte lui aussi.

I’ll be there for you ! Qui n’a jamais chanté les paroles de cette chanson que les Rembrandts ont écrite spécialement pour la série ? Le générique a été enregistré dans une fontaine des studios de la Warner à Burbank quelques heures seulement après que les acteurs de la série n’aient entendu la chanson pour la première fois. 


Clap de fin

Le dernier épisode de Friends a été diffusé en 2004. 
Me dire que la série s’est arrêtée il y a 17 ans est incroyable car j’ai l’impression que Ross, Rachel, Monica, Chandler, Phoebe et Joey ne m’ont jamais vraiment quitté. Peut-être parce que je sais où ils habitent….. Dans cet appartement de Greenwich Village au 90 Bedford Street.

En attendant de me refaire l’intégrale des 10 saisons, je vais regarder l’épisode spécial « Friends The Reunion » diffusé le 27 mai dernier sur HBO Max. Et retrouver mes potes new-yorkais. See you !

 

Retrouvailles 17 ans après la fin de la série.

L’Auvergne : Un plateau de cinéma !

Le film « les Folies Fermières » a débarqué lundi 12 avril à Aurillac. Cette comédie menée par Jean-Pierre Améris, est inspirée d’une histoire vraie, celle de David Caumette. Trizac et la capitale cantalienne comme plateau de tournage, des acteurs enjoués et ravis de découvrir la région

Continue reading