Derrière le rideau du théâtre de Châtel Guyon

Scarlette vous raconte l’histoire du théâtre de Châtel Guyon, de ses plus belles heures en passant par d’autres un peu plus sombres.

Naissance d’un bâtiment de caractère

THEATRE CHATEL GUYON
THEATRE CHATEL GUYON

C’est en juillet 1900 que le Casino/Théâtre ouvre ses portes (édifié par Albert Le VOISVENEL). Ce majestueux édifice borde le parc thermal avec un charme certain.

Le succès est au rendez vous et sa surface se voit doubler 9 ans plus tard par l’architecte   Édouard-Jean Niermans (qui a aussi officié pour les plus grands comme la salle de l’Olympia, Les folies bergères et Le Moulin Rouge).

 

Lustres à pampilles, décor italien et surtout un plafond avec un toit ouvrant unique en France.

Les balcons ornés de staff entourent le parterre de fauteuils et la fosse pour l’orchestre.

Une clientèle haut de gamme se presse dans ce lieu magique.

Evolution dans les différentes époques

Se pressent au spectacle curistes et bourgeoisie locale dans des tenues de fête. C’est le temps des opérettes et grandes représentations.

Les meilleurs comédiens se succèdent sur scène comme Bagatelle et Pomme d’Api. Résonne alors les moments heureux d’un siècle passé qui laisse rêveur.

La seconde guerre mondiale met en pause ce lieu de culture et de jeux. Un incendie ravage les archives qui ont disparues. Laisse uniquement les souvenirs des personnes qui ont vécues et fait vivre ces moments pour garder son histoire.

 

Les années 60 et les 30 glorieuses, marquent le renouveau du théâtre. Nouvelle décoration avec un rouge velours pour les places assises et une ambiance comme à Paris.

 

Le directeur de l’époque étant ami avec Bruno Coquatrix , patron de l’Olympia, les monstres sacrés des années 60 à 80 foulent les planches régulièrement . En passant par Brel, Dalida, Dutronc et bien d’autres.

La vie de cité thermale est intense et les étés sont animés. Les artistes venaient aussi séjourner dans la ville et se mêler à la vie locale.

 

Avec la diminution de l’ activité thermale, le Casino/Théâtre voit sa fréquentation à la baisse. Et le rideau se ferme avec nostalgie sur la salle définitivement en 2004.

Plafond de verre
Plafond de verre

La renaissance vers un nouveau siècle

Livre d'or des artistes
Billeterie

En 2009 la municipalité rachète le bâtiment. Cher au cœur de ses habitants, une association (TESAC) se forme pour récolter des fonds et le voir briller de nouveau.

 

Mécènes, commerçants, locaux, collectivités locales se rapprochent et réussissent à engranger 500 000 euros. Voilà comment après des mois de travaux il a ré ouvert ses portes en 2015.

 

 Le voilà de nouveau flambant neuf avec son âme particulière et chaleureuse qui restent toujours présentes.  Comme si les fantômes du passé protégeaient les lieux.

 

Les spectateurs vont de nouveau s’assoir dans les fauteuils pour vivre de beaux moments de culture. Les voix des acteurs et les chants résonnent de nouveau entre les murs.

Des résidences d’artistes sont proposées, le Casino est partenaire de la programmation avec la ville. De belles affiches sont à découvrir pour 2022.

 

Si vous passez par-là, n’hésitez pas à regarder ce lieu et imaginer ce qu’il fût et ce qu’il sera.

 

Merci à Sabine, directrice du Théâtre et à Delphine, vice-présidente de l’association Tous en Scène pour cette visite et cet échange.

Delphine et Sabine

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les fleurs séchées de Bayet (63)

Abonnée

Hubertine Auclert la flamme d’un combat à gagner