Seins tatoués, seins libérés

Parmi les 60 000 femmes touchées chaque année par le cancer du sein, 20 000 doivent avoir recours à la mastectomie (l’ablation d’un ou des deux seins). Ces femmes perdent alors LE marqueur sociétal de la féminité, entraînant de grandes souffrances physiques et psychologiques. Seules 20 à 30% optent pour une reconstruction mammaire qui améliore le galbe du sein mais qui ne recrée pas le mamelon ou la coloration de l’aréole. Profitons d’octobre rose pour évoquer l’un des moyens de reconstructions possibles après le cancer du sein : le tatouage réparateur.

La priorité : le mamelon et l'aréole

Recréer un mamelon et/ou une aréole est désormais possible. Certaines choisissent de reconstituer le volume du mamelon par une greffe (prélèvement d’une partie du lobe de l’oreille par exemple), qui vise à surélever la peau du sein reconstruit pour former un petit relief. D’autres optent pour un tatouage, médical (en milieu hospitalier ou chez un dermatologue) ou artistique (chez un tatoueur spécialisé et formé), qui pourra recréer la coloration de l’aréole, voire simuler le volume du mamelon, imiter des veines ou des grains de beauté. Dernière option, avec ou sans reconstruction : certaines femmes préfèrent une démarche artistique avec un motif couvrant les cicatrices et/ou le sein reconstruit.

Tatouage post cancer, quel motif pour dissimuler une cicatrice ?

Parmi les tatouages les plus populaires pour dissimuler les cicatrices liées au cancer du sein… Les fleurs ! Qu’elles soient volumineuses ou plus discrètes, colorées ou en noir et blanc, réunies en bouquet ou fixées sur une branche délicate. Tendance également le ruban rose, symbole de la lutte contre le cancer du sein, et les dessins évoquant une renaissance. Parfois on choisit un tatouage plus discret. Certaines femmes se font simplement tatouer un mamelon.

Quelles précautions avant un tatouage si on a eu un cancer du sein ?

Procéder à un tatouage sur cette zone fragile – plus encore après un cancer du sein – nécessite des précautions, comme attendre un an pour que la cicatrice ne soit plus évolutive. Choisir un salon obligatoirement spécialisé dans ce type de tatouage. Et s’il y avait récidive et qu’une nouvelle opération soit nécessaire, le tatouage ne pose pas de problème particulier mais il risque d’être modifié par l’intervention. Quant à la radiothérapie, jusqu’à présent il n’y pas d’étude sur le sujet.

Rétablir l’estime de soi grâce au tatouage 3D de téton

Hors cadre médical, certaines préfèrent rétablir leur estime d’elle-même avec une méthode plus traditionnelle, à l’aide d’encres de tatouage classique. Avec l’accord de leur médecin, un tatoueur spécialisé en tatouage artistique 3D du mamelon redessine leurs aréoles mammaires. Cette méthode offre une solution réaliste, d’aspect naturel et définitif. L’absence de relief est compensée par le trompe-l’œil. Les tubercules de Montgomery, les ridules, les taches de rousseur ou les grains de beauté peuvent par exemple être reproduits. Le sein reconstruit est immédiatement adopté et le tatouage très bien toléré. Cette technique est validée par la communauté médicale et La Ligue contre le cancer, car elle est complémentaire aux techniques de pointe chirurgicales actuelles (quand il est réalisé par des professionnels dûment formés).

Le tatouage artistique décoratif comme thérapie

Dans certains cas, il est plus pertinent de choisir de terminer sa reconstruction par un tatouage artistique décoratif, si la peau est très fragilisée ou si les seins ne sont plus symétriques par exemple. Le tatouage n’est pas anodin sur des peaux fragilisées. Il ne peut se faire qu’après une période de cicatrisation d’un an après la dernière intervention, ou la fin de la radiothérapie et chimiothérapie ou traitement ciblé. Un avis médical est bien sûr requis avant toute mise en œuvre de geste. Les cicatrices de mastectomie ne peuvent être tatouées qu’après deux ans de cicatrisation.

Où se faire tatouer sans risque ?

À Aurillac (15) : Urban ink, 2 rue du Buis  09 51 58 07 96

https://www.facebook.com/urbaninkaurillac/

À Orcet (63) : Salon l’encre bleue, passage Arverne 06 59 62 30 57

https://www.facebook.com/

À Saint-Paulien (43) : Charline Quaglino, 59 avenue Ruessium 06 19 14 57 49

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Une eau engagée pour Octobre Rose

L’incontournable boisson santé au curcuma : Le lait d’or